©Emmanuel Paraschiv

La presse en parle :

« Christian Ciuca, jeune maestro français d'origine roumaine, dirige avec une fougue surprenante dans laquelle passent des émotions partagées par les musiciens et les choristes : la communion musicale. Superbe absolument... » 

LA NOUVELLE REPUBLIQUE

« Peu de chefs d’orchestre médiatisés ont son charisme. L’interprétation de Vivaldi qu’il donna avec son Ensemble Instrumental de Paris fut aussi fraîche qu’une création. Le Lauda Jerusalem, le Magnificat et le Gloria que nous croyions connaître, nous les avons ce soir découverts. Christian Ciuca, doté de l’oreille absolue, est un perfectionniste. Mais son exigence n’est satisfaite que grâce à sa générosité. Les relations qu’il entretient avec ses interprètes sont si courtoises que le résultat semble naturel. Preuve en est la jubilation à peine retenue que l’on perçoit sur les visages souriants des chanteurs, la confiance réciproque évidente qui existe entre le chef et les musiciens… » 

SOPHIE LANDOWSKI - Unimedia International Press Agency

 « Enfin, si c’est le style qui fait l’homme, le chef Christian Ciuca marqua ce concert de sa forte personnalité au lyrisme verdien » 

LA REPUBLIQUE DU CENTRE 

« Ciuca reste bien du pays de Cioran. Tous les musiciens et les choristes qui interprètent sous sa direction les plus belles pièces sacrées du répertoire mais aussi les chefs-d’œuvre du baroque au contemporain, qu’il redécouvre avec passion et minutie, savent qu’il fait siennes les paroles du penseur roumain : ‘’Ce qui n'est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins’’»  Christian Ciuca fait partie d’une nouvelle génération de chefs d’orchestre. Il est l’un de ceux qui ont changé les codes de la transmission de la musique classique au public. Christian Ciuca se fait un devoir de porter la musique en priorité là où elle n’est pas présente » 

SOPHIE LANDOWSKI - Unimedia International Press Agency

« Choeur et orchestre étaient dirigés par un jeune chef, vraiment époustouflant. En deux mots : c'est un virtuose ! » 

LA REPUBLIQUE DU CENTRE

« L’orchestre, très homogène, offrant une sonorité de cristal, claire, ample et veloutée, grâce à des instrumentistes fins accompagnateurs, a été « modelé » avec grâce par son fondateur et chef, Christian Ciuca. Visiblement aucun instrument n’a de secret pour celui qui a enchanté le public avec son violon, on s’attendait à ce  que son orchestre joue fort bien mais la réalité a dépassé mes attentes, à tel point qu’à l’Opéra, j’ai entendu un véritable - orgue de sonorités - moulé comme à la main selon les intentions et les impulsions du chef d’orchestre. » 

CRONICA ROMANA - Bucarest

 « Tout au long de ces pages magnifiques desquelles se dégagent plénitude et équilibre, le chœur et l’orchestre font montre d’une incontestable maîtrise. On notera aussi l’engagement du chef et mentor de l’ensemble, Christian Ciuca »

GAZETTE DU PALAIS 

 « Créé en 1996, et dirigé par Christian Ciuca, l’Ensemble Instrumental de Paris l’un des meilleurs orchestre de musique de chambre français avait déjà séduit les Deauvillais, lors d’un brillant Messie de Haendel »

OUEST FRANCE

« Le concert a été une succession de moments magiques, de complicité entre le soliste et l’Ensemble Instrumental de Paris. Il a fallu 3 bis avant que les spectateurs se résignent à quitter la salle » 

L’ECHO REPUBLICAIN

« L'Ensemble Instrumental de Paris, l'un des plus jeunes parmi les ensembles de musique de chambre de France

fait merveille » 

LA NOUVELLE REPUBLIQUE